Le mâle aimé

booba 0.9

Contribution à l’étude des rapports (le mot parle de lui-même) entre un artiste et son public.

Avant toute chose il faut se remémorer ce fameux concert où Booba a dû casser une bouteille de whisky sur une partie de son public. Globalement c’est l’info qui a été retenue, alors que l’événement était ailleurs. Il était précisément dans les sifflés de ce public. Qu’est-ce qui pousse un mec à payer une place de concert à ce prix là pour aller siffler un chanteur ? Poser cette question c’est déjà faire fausse route, c’est se placer sur le terrain du rationnel alors qu’on évoque une passion. Rappelons que les crimes passionnels sont moins sévèrement punis par la justice. L’objet de la présente étude n’est donc pas uniquement de dénoncer les actes commis sous l’emprise de ce feu brûlant, mais aussi d’y trouver certaines circonstances atténuantes.

Booba a entretenu la flamme de la passion avec son public en jouant savamment sur ses fantasmes et en les alimentant. L’acte fondateur c’est la sortie de prison du rappeur. A partir de là il s’assure une légitimité. Il va donc se trouver une partie de son public pour faire une confusion entre Booba, l’artiste, et Elie, l’homme. Personne ne demande à Christopher Reeves de s’envoler dans les airs (le pauvre a déjà du mal à chier tout seul), tout le monde sait qu’Hervé Vilard n’a jamais embrassé de fille à Capri (ni ailleurs) ; il y a pourtant des types qui voudraient qu’Elie soit ce chauve avec un gun, parce qu’il l’a dit dans ses textes.
Le public pousse l’amour de son idole jusqu’à exiger qu’elle accomplisse ce qu’elle raconte dans ses chansons. Rappelons-le : il s’agit de chansons.

Mais railler ces pauvres gens pour leur candeur c’est oublier que Booba a alimenté ces sentiments : il a joué sur la corde sensible d’un certain public qui aime se toucher en rêvant sur le degré de racaillerie d’un mec. Quand ce public se rend compte que le mec en question n’a rien de racailleux, il a honte de s’être touché le sexe en pensant à un homme dur, et plutôt que de se dire qu’il s’est fait baiser (ce qui ne devrait pas être pour lui déplaire, normalement), il préfère casser sa poupée. Logiquement, les mecs auraient dû se demander pourquoi il était si important pour eux qu’un artiste ait vécu ce qu’il chante, dès lors que ce qu’il chante leur plaît. Mais entrer dans ce genre de considérations, c’est déjà s’avouer, à demis-mots, l’inavouable : je veux qu’il soit comme il chante car pour apprécier (un artiste) j’ai besoin d’aimer (un homme). C’est un comportement, paraît-il, plutôt féminin : avoir besoin d’aimer pour pouvoir faire l’amour. Etrangement le public rap fonctionne sur les mêmes ressorts, il veut pouvoir être amoureux de l’artiste, et pour cela, il faut que l’homme soit comme sa musique.

Dès lors, cette frustration qui éclate lors d’un concert ou n’importe où ailleurs ne doit plus étonner. Le public est une femme trompée. Elle veut un mari super baiseur mais quand elle se rend compte que super baiseur baise ailleurs elle voudrait lui couper la queue plutôt que de se dire que tout ça répond à une certaine logique. Les types voulaient un super gangster qui raconte super bien ses histoires de super gangster et veulent lui couper la queue quand ils se rendent compte que c’est juste un mec doué pour les formules et donc un peu moins pour les braquages.

Mais Booba a toujours joué de cette ambiguïté. Etrangement personne ne parlait d’homosexualité quand on le voyait torse nu dans des clips, transpirant en faisant de la musculation… Quand Kanye ose mettre des lapins sur une pochette, les attaques se font plus vite. Sûrement à cause d’un certain malaise, à l’époque, dans une partie de son public : je me rends bien compte que c’est gay friendly, mais j’aime ça et je ne veux pas qu’on dise que j’en suis. Donc je ne dis rien. Logique.

Pour aller toujours plus loin dans cette démarche, Booba a récemment fait son coming out : « pour être dans le 92i faut en avoir une grosse comme Makélélé ».
Quels enseignements tirer de cette phrase? D’abord que Booba a vu Makélélé nu, et que le spectacle lui a plu, au point d’en faire l’étalon d’admission de tout nouvel ami.
Ensuite, qu’avant d’entrer dans le 92i, il vaut mieux montrer bite noire que patte blanche. Imaginons la scène un instant :

Nous sommes dans la salle d’attente des bureaux très modernes du 92i. Le personnel dispose d’une machine à café Nespresso, les fauteuils sont dessinés par Starck, un écran plat fixé au mur joue les derniers clips U.S., les visiteurs peuvent lire l’un des cinquante exemplaires de the source à leur disposition. Monsieur Lulu attend depuis vingt minutes, il est arrivé en avance pour son rendez-vous, il est un peu anxieux.
La secrétaire l’appelle, Booba va le recevoir.
Il entre dans le bureau du Président du 92 i, au mur sont fièrement exhibés les disques d’or. On lui propose un café, il refuse.
-« Bien, on va faire ça vite, j’ai pas mal de rendez-vous ce matin, mettez vous à l’aise, enlevez votre pantalon ».
Pour ne pas le gêner la secrétaire est sortie du bureau. Il se lève, baisse la braguette et déboutonne son pantalon de costume, le futal tombe jusqu’à ses chevilles, il enlève son boxer et, pas fier, présente sa queue au Président. A ce moment précis il sait qu’il a vraiment l’air d’une pauvre merde, mais il faut en passer par là si tu veux intégrer le 92 i, c’est dit dans la chanson. Booba n’est pas plus perturbé que ça ; il attrape une plaquette d’une trentaine de centimètres sur laquelle est dessiné un sexe gradué, accompagné de la légende suivante : La bite de Makélélé.
Il chope la queue de Monsieur Lulu, il a les mains froides, Lulu est très tendu. Il la plaque sur son étalon, prend l’air un peu soucieux, et range son matériel, invitant Monsieur Lulu à faire de même.

L’autre n’en peut plus, il veut savoir :
-Alors, alors, c’est bon ?
Avec la froideur du chef qui sait qu’il a, entre les mains, l’avenir de son interlocuteur, Booba lui répond :
-On te rappellera ; garde la pêche.

Revenons à nos moutons et demandons nous : à quoi ça sert, pour un hétérosexuel, d’avoir des amis avec une grosse queue ? Je veux dire, en dehors de ceux qui n’arrivent pas à faire jouir leur femme et pour qui, un ami bien monté, peut dépanner.
A rien.
En revanche, pour un homosexuel, il est normal de se targuer d’avoir des amis bien équipés, ça présente une réelle utilité.

Après cette brillante démonstration, il n’y a plus à s’étonner de la pochette du futur album de Booba. On est dans la droite ligne de ce processus déclenché avec la libération des hormones d’un taulard qui ont pu se répandre allègrement dans les cerveaux d’hommes qui n’attendaient que ça, et qui préfèreront tuer leur idole plutôt que de se l’avouer.
Si l’on accepte de regarder objectivement les choses, il n’y a pas lieu de s’étonner que des types qui aiment tant à se revendiquer dans la merde joignent le geste à la parole.

Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra, ne comptez pas sur moi pour écrire ici que Booba et son public sont des homosexuels pas tellement refoulés. J’ai déjà assez d’ennuis comme ça mon bon Monsieur, et si j’en crois certains « some niggers fuck their ennemies in the ass when they catch them », je ne tiens pas à avoir de nouveaux ennemis. Qu’on se le dise.

Olivier CaTin

44 réflexions sur “Le mâle aimé

  1. Reeves ne chie plus depuis 2004.
    Sinon ce point de vue m’a rappelé cette ligne:
    « avec une petite contradiction de taille: on aime pénétrer les mc’s qui jouent les cailles », c’est de Weedy je crois.
    Enculer les pédés en somme.
    Très bon billet.

    J'aime

  2. Super article! J’ai adoré!
    C’est tellement vrai! Perso, je m’en fous de ce qu’il fait de sa vie, tant qu’il me pond des sons que j’aime. Il faut absolument que je fasse tourner cet article!

    J'aime

  3. bien vu ;)
    j’m’étais déjà penché (mais dos au mur hein) sur la question car j’me rendais compte que moi, comme pas mal d’autres, quand on se clashait en freestyle on finissait toujours par se lancer des « tu vas sucer ma bite », « j’vais t’enculer sans vaseline » … serait-ce notre côté latin (ou catin) qui refait surface de temps en temps ou alors il faut aller chercher la réponse plutôt du côté des psy qui prétendent qu’on détermine son orientation sexuelle à l’adolescence …
    Je conclurai là dessus : le rap j’suis sûr que c’est comme le rugby : de loin ça parait macho à souhait mais de près on s’aperçoit que pas mal ont surement viré de bord ;)

    Respect

    J'aime

  4. très bon ce post! Cela me rappelle les « attaques » qui avaient notamment été faites contre un autre exhibeur de torse épilé, baptisé Fifty (et son Gay-Unit).
    Après, cela soulève le vrai problème du hip-hop et de l’homosexualité (masculine…parce que féminine, le hip-hop n’a pas trop de problèmes avec çà…bien au contraire à en croire son côté le plus mysogine). Le hip-hop un « courant » musical plein de valeurs de tolérance et de « peace, love and having fun » ? Mon cul (même si ce n’est pas pour les raisons abordées ci-dessus ;))

    J'aime

  5. pas mal. y a de lidée. c’est vrai que tu as bien retourné le probleme, si on peut dire ainsi. peutetre un peu trop, il va finir blème, essuyant avec du sopalin la progéniture morte, coupable d’etre aussi un des facteurs du plaisir masculin, de l’etre tant aimé (cf izi monnaie).

    sinan je pense que plus on s’en prend, on vilipende, nos amis les gays (no homo) plus on veut extérioriser sa masculinité ou plutot nier sa part de féminité (on appelera cela comme cela).

    dans un autre genre, moins médiatique, alkpote, rappeur lécurie néochrome (encore un étalon?), nous proposera, la dégradation verbale d’un etre humain de sexe masculin (au premier abord) en lui assenant des insultes misogines et assez grammaticalement féminine. j’attend ton billet à son sujet (mais: la loi de l’offre et la demande, te poussera peutetre à analyser un rappeur plus célèbre (rohff?) car on le sait, c’est plus vendeur)
    a+

    J'aime

  6. booba: « izi monnaie » prochain extrait de l’album.
    [tu vas pouvoir t’en donner à coeur joie]
    je cite:
    « lyrics tout droit sortis du ‘trou du cul’ du diable »
    « double D mon tour de ‘poitrine' »
    « elles me courent après… je cours apres le cash »
    « on m’a jamais dit ce que j’allais devenir (?), que mes démons fuiraient mais qu’ils allaient revenir (ah sa s’explique!) »
    « j’ai rêvé que j’étais dans le BOULE d’e.v.e,
    je la baiser sans capote-k (barebacking!), javais le flow d’easy e (mort du sida) »
    LOL
    régale toi.

    J'aime

  7. hellruga, chui gentil là, j’ai rien modéré mais va pas croire que c’est la fête et que tu vas spammer comme un porc en toute liberté. Evite les posts à répétition, c’est super relou (je t’ai vu à l’oeuvre et je peux être encore plus casse couilles que toi) quitte à écrire un truc long d’un coup. Merci.

    J'aime

  8. je reviens pour voir ta réponse et bim. je savais. vu que tavais accepter les com je savais que t t ds le coin. nan tkt, je viens juste via labcdrduson. tinkiete jvais pas me pointé Every Day sur ton blog cousin ps: et puis ta 10 posts grace a moi (lol)
    a+

    J'aime

  9. Excellent papier, plein de style, (im)pertinent. Il y a probablement une part de vérité dans tout ça. Ca me rappelle les délires de mon prof d’analyse des médias, très branché Freud, refoulement et délires sexuels. Une petite digression sur l’hystérie aurait « folklorisé » un peu plus le tout.

    P.S : A quand l’analyse des compulsifs des commentaires ?

    J'aime

  10. Très bien écrit avec un soupçon d’ironie mais en somme que du vrai
    Bel article à faire suivre à tt le monde!!

    J'aime

  11. Oui sympa, on voit les choses autrements finalement…j’ai toujour scru que les rappeurs étaient pd…. ;-)))

    J'aime

  12. tu devrais faire un billet sur rohff aussi qui ce bat pour garder une street credibilité « je vais sur aucuns plateau attiatata » alors que tu fais la sauce que booba serieux Sinon effectivement le hip hop en france c’est des Comiques je t’assure

    J'aime

  13. Ya que des biatch qui critique booba il est le symbole de la reussite il baise votre systeme de merde
    La crise de disque il ne la connais pas lui.
    Vous comprene rien as c’est parole surtout continue a lui faire du buzz vous allez voir premiere semaine disque d’or sisi.
    Les haters vous sucez mal met vous avez du gout

    J'aime

  14. Portrait définitif du rappeur qui de surccroit économisera 80 euros (c’est ça?) de psy, qu’il pourra mettre dans sa tirelire (aucune métaphore ici) en prévision de l’avènement de la criminalisation des insultes homophobes (mais « Enculé! » est-il une insulte spécifiquement homophobe?). En tout cas, la missive risque de mal passer, même avec un tube de vaseline ;-) A l’instar du portrait de Soral dans surlering.com.

    J'aime

  15. @ rodriguez: ça s’appelle de l’esprit critique, des arguments et du sens de l’humour mon grand, trois choses que tu ne possèdes pas. Depuis quand serait-on obligé de faire l’apologie d’un « artiste » parce qu’il vend des disques. Ton message est inepte, va faire un brouillon et reviens dans 3 and de cours intensifs de syntaxe!

    J'aime

  16. Le public en France n’est pas connu pour son « intelligence » donc il y a rien d’étonnant à ce qu’il fasse des conneries comme siffler et balancer des bouteilles en plastique sur un artiste, parce que l’article ne le dis pas mais booba s’est pris des bouteilles et de la flotte avant de s’enerver comme ça…Bref au niveau de l’analyse de l’article ça peut s’appliquer a certaines personnes, mais de là a en faire une generalité pour la totalité du public c’est n’importe quoi, on ne peut pas être dans la tete de tout le monde ou alors celui qui a écrit l’article à les pouvoir d’un x-men…Bref ça s’explique par la jalousie, la bêtise, le phenomène de se sentir « fort » en groupe mais pour tout expliquer avec son histoire d’homo il faut être un peu bizarre dans sa tête…Bref mr catin devrait arrêter d’essayer de faire de la psychologie à 2 balles avec des explications qui semblent plus être inspirée par son cas personnel que par de réelles connaissances en psychologie…

    J'aime

  17. De temps en temps ça a du bon de rouiller pendant les cours, j’ai trouvé ton article excellent. Tout le monde devrais le lire !

    J'aime

  18. Bien écrit mais c’est du pipo et mm si c 2nd degres bien sur il n’empeche que le récit est incohérent, je veux dire les ficelles sont trop grosses et c’est donc super incohérent.
    Par exemple en avoir une grosse comme Makélélé, ne supose pas que booba l’ai vu, il ne fait simplement que s’alimenter de cette rumeur persistance lancé depuis les vestiaire des club de foot.
    Et Une grosse bite est un symbole de virilité, l’appareil reproducteur mâle renvoit directement au monde animal ou celui qui a le plus grand territoire est souvent celui qui se reproduit le +, et qui est donc celui qui a, de façon + imagé que réel,la plus grosse bite.
    Quand a la partie du public qui a provoqué la colère de booba, il s’agit pour la plupart de jeune agés d’une quinzaine d’année, il n’ont probablement jamais écoutait booba avant, ils étaient trop jeunes pour écouter les 2 albums avec lequel booba c’est fait sacré « petit prince du hardcore »(lunatic2000,Temps Morts 2002) et maintenant si il le déteste et le font savoir notament au cours de ce concert c’est car la street crédibilité du rappeur a fait l’entreprise d’une longue et méticuleuse destruction par les « grands frères » de ces petits exités d’urban peace.

    J'aime

  19. je voulais dire  » ces jeunes n’ont jamais écouté le booba d’avant, celui qui etait respecté, celui du temps de lunatic et de temps mort, il connaissent booba que quand il a commencé a s’américaniser a outrance et de faire de son rap un simple produit marketing, pantheon, ouest side, unkut, torse nu huilé, 09…

    J'aime

  20. en avoir une grosse pour etre accepté dans le 92i = etre un mâle dominant…sinon justement si ten as pas une grosse et que tu rapplique tu vas te faire enculer au sens figuré du terme.

    J'aime

  21. Dans ce même style honnête, amusant et très bien écris, je conseille la lecture de « Comment je me suis castagné avec Lou Reed sans m’endormir une seule fois » par Lester Bangs !

    J'aime

  22. ben voila le genre d’article qui ne sert vraiment a rien sans sortir la frustration de l’auteur, vrai ou pas si un artiste fais de bonne zik on ecoute.

    J'aime

  23. C’est un peu ce que je dis cher ami, sans aller jusqu’à définir la « bonne » et la « mauvaise » musique. Le travail de Booba me plaît, ça n’a rien à voir avec cet article.

    J'aime

  24. Booba sa musique est naze, mais bon c’est différent pour chacun d’entre nous on ne peut donc critiquer personne pour ça, l’article en soit est très drôle je me suis bien marrée, mais il faut l’avouer, vous êtes derrières vos écran a insulter un mec qui ne lira probablement jamais cette article et qui pendant que nous perdons notre temps bêtement se rempli les poches en débitant tout un tas de conneries qui n’ont aucun sens, s’il n’est pas aussi  » Gangster » qu’il le prétends, il est plus riche que nous, plus célèbre que nous et se tappe probablement beaucoup plus de filles que nous ( T.T)

    Booba ta musique je n’aime pas, mais respect pour avoir berné autant de monde (y)

    J'aime

  25. Encore une fois, il me semble bon de préciser une chose : cet article n’a pas vocation à insulter Booba. Je suis parti du principe qu’une partie du public étaient des amoureux refoulés de Booba, et j’ai déroulé le fil, en expliquant pourquoi ils étaient amoureux de lui.
    Y a pas mal de dérision, mais de là à parler d’insultes, franchement… Sinon, oui, il est plus riche que nous etc, et tant mieux pour lui, je lui souhaite que ça dure, et à vrai dire je m’en fiche un peu. Je trouve tous ses albums très bons, je m’en tiens à ça moi. Je me rends compte que cet article a été très lu, mais que souvent les gens n’y ont pas vu ce que je voulais y mettre. C’est surement de ma faute d’ailleurs. J’avais pourtant pas l’impression d’avoir fait dans la nuance.

    J'aime

  26. Ah ouais c’est vraiment toujours aussi con un auditeur de rap français… Ne pas voir que c’est un article humoristique et se lancer dans des explications, des justifications (ben non, on se doute bien qu’il l’a pas vue la queue de Makélélé, merci de l’explication), c’est assez terrifiant. On dirait le sketch des guignols où DeGreef essaie d’expliquer pourquoi Michael Kael qui encule un mouton c’est drôle…

    J'aime

  27. Y’a un livre de témoignages qui dit que Makélélé est surnommé l’anaconda à cause de …

    Voilà je pense que j’ai mis a plat toutes tes théories désolé ! : D

    J'aime

  28. Grand(s) éclat(s) de rire(s)!!!
    Et la comparaison de Bax est énormissime, oh que oui! Tiens, ça me fait penser aussi qu’il faut que je retrouve la vidéo de Treponem Pal à NPA…
    Sinon, cet article, dans son genre, déboîte, et puis c’est tout!!!

    J'aime

  29. l’homosexualité de booba c’est devenu un classique de ses détracteurs…
    mais pour un hétéro y a rien de plus hardcore que la sodomie. sa tombe bien booba en reste le petit prince
    et puis le concept de booba c est d assumer(la richesse,l imagerie tendance gay genre la photo avec le chat) et sa c est classe, encore une fois c est le seul a prendre des risque en france et qu on aprécie ou pas la musique ou le personnage sa inspire plus de respect qu’une véritable tarlouze genre qui fait du rap conscient,ces batard singent l’esprit hiphop et arrive a etre les plus crédible sa me dépasse…

    J'aime

  30. Ahah j’ai adoré ton article Catin ! No homo…
    Maintenant j’attends ton opinion sur cet album que, personnellement, j’ai beaucoup aimé… No homo again !

    J'aime

  31. Salut, je découvre seulement ces blogs et sites internet, celui ci et d’autres plus ou moins affiliés. Ben ça fait du bien de lire des trucs originaux et plus ou moins intelligents, humoristiques, etc. Même si pas tjrs d’accord avec ce qui est dit ça a le mérite de faire réfléchir et sourir, c’est déjà pas mal. Seul bémol, mais j’ai peut être pas saisi ce texte dans l’esprit avec lequel il a été écrit, prendre Booba comme exemple ça parait facile… Y a qu’a voir le nombre de réactions au post. Cela dit, ce mec a du talent même si ses textes ne sont que succession de punchline et on ni queue (sic) ni tête parfois.
    Bon boulot, continuez comme ça, ça change des blogs d’ado a insultes « c’est qui qu’est l’meilleur »

    J'aime

  32. pour info les spectateurs n’étaient pas venus pour Booba uniquement mais pour le concert Urban Peace et faut croire que certains n’aimaient pas B2O d’où les jets d’objets divers

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s