Mauvaise tumeur Manifeste

Né pour détruire. Je n’aurai de repos que lorsque j’aurais mené ma mission à bien. Essaimer pour mieux étouffer mon hôte. Arrivé un beau matin, discrètement, alors que je préparais mon entrée depuis la grande loterie génétique, finalement. Tout est écrit, ma destinée également : seule l’étendue de mes dégâts reste à définir. Quoi qu’il arrive, je disparaîtrai mais en espérant t’emmener avec moi.

Je pousse à l’ombre, au soleil, tu ne te rends compte de ma présence que si d’aventure j’ai relativement échoué en terme de discrétion. Mais tu me prends à la légère. Pendant ce temps, je fais mon nid, j’envahis tes veines, j’écume tes artères, je multiplie les va-et-viens en silence, pour n’alerter personne. Je profite de ton terrain favorable, de ton héritage physiologique, de tes défenses immunitaires peu sollicitées jusqu’ici. J’entends que tu te poses des questions, enfin. Ce qui devait être un contrôle de routine va graver une fausse note en gras sur ta portée de vie. Tu t’inquiètes à ma vue désormais, alors qu’il est déjà presque trop tard. J’ai pris mes aises, qu’importe les termes du combat à venir, je n’ai qu’un but : mourir et t’emmener avec moi. Les tiens complotent pour m’évincer, qu’importe qu’ils veuillent me décapiter, mes cellules circulent désormais, je n’ai plus besoin de paravent pour détourner l’attention. Je détruis, grandis, me développe, suis les courants, d’un ventricule à l’autre, je prends possession des lieux pour ne plus les quitter. Le poison que tu m’envoies fait l’effet d’un leurre. Il m’annihile un temps, mais très vite, je reprends le dessus. Je plie, je fais mine de disparaître pour que le poison qui m’est destiné t’affecte encore davantage qu’il ne te soulage, je recule pour mieux reprendre mon élan. J’arrive, je sens que ma fin est proche mais je n’aurais jamais de repos tant que je vivrai et je redouble d’effort. J’affleure de nouveau, je réapparais sur ton épiderme, à un autre endroit, je mise sur un allié de taille : ta nouvelle solitude. Les tiens sont déjà plus résigné que toi, il est temps pour moi d’abattre réellement à la fois mes cartes et le gros de mon travail. Je t’ai coupé du monde, tu supportes mal les séances du protocole, le poison qui m’était destiné t’est fatal chaque semaine un peu plus. Tu ne dors plus sans sédatifs, tu ne te réveilles plus sans penser d’abord à ma présence, j’ai investi chaque seconde de ta vie jusqu’à la première seconde de ta mort. J’arrive. Ma disparition ne peut signifier que j’ai réussi ma vie qu’en t’emportant avec moi. Nous ne formons plus qu’un. Je t’ai enlacé comme quelqu’un d’intime, corps à corps le plus passionnel et passionné de notre existence. Tu as abdiqué, le dernier rempart s’est effondré. Tu vis à mon rythme désormais, je suis le métronome des tes nuits et de tes jours qui se confondent ces derniers temps. L’aiguille des secondes se traîne, les pas dans les couloirs se font de plus en plus bruyants à mesure qu’ils se font rares, tu es seul, nous sommes enfin seuls. Le bilan de ta vie s’égrène à chaque goutte à travers ta perf’, elle défile, ce n’était pas un mythe, à vitesse grand V, et tu y revois même les mauvais moments. J’y figure à la fin, j’ai le dernier mot, je le veux, je l’aurai, je paraphe les derniers termes de ton CDD. Tu t’éteins, je reste dans ton sillage, je m’étiole à mesure que tu t’éteins, oui, il est l’heure.
Silencieusement, né grain de beauté pour finir mélanome malin, né pour mourir, comme Vous et moi.

4 réflexions sur “Mauvaise tumeur Manifeste

  1. Apres quelques moments à lire tes nouveaux sujets, je me sens bizzare…peut etre est ce le dernier topic dont les phrases s’enchainent à une vitesse folle presque sur un air de musique tragique, serieusement!!!
    j’ai eu ce sentiment!!! Jusqu’au dénouement.

    Les sons de nina simone ou celui de sade dans le topic precedent me plaisent énormement.

    L’ecriture est excelente et je lis à chaque fois avec attention les sujets. Les mots sont pesés avant que l’encre ne coule et le style est percutant & touchant.

    Bonne continuation.
    Ton projet de bouquin sera sans aucun doute une réussite, du moins je te le souhaite.

    J'aime

  2. Merci Dorian : )

    Je copie/colle ici ma réponse à Bax qui émettait des réserves (justifiées) sur l’exercice de la personnification, un peu convenu et scolaire :

    (…) Au début, sans rien avoir écrit, je voulais la jouer « faut que ça reste ambigu et que personne ne devine avant la fin », genre comme un pseudo jeu, en me mentant sur mes véritables intentions. Puis bon, v’là le carcan, ça aurait plombé ce que je voulais faire réellement. L’intention véritable, elle n’était pas là. Pour le fond, ça dépasse la « simple » personnification. Parce que le mélanome, c’est moi, aussi. Surtout, même. Parce que je trouve malheureusement ma motivation et mon énergie bien souvent dans la rivalité, la « destruction » de l’autre aussi, exception faite de mes proches (fort heureusement). Dans ma propre destruction aussi. Mais ça a toujours été une constante. Finalement, c’est + moi qui incarne le personnage sur ce coup. Forcément, ce niveau de lecture-là, il saute pas aux yeux, mais c’est aussi pour ça que j’ai utilisé ce point de vue qui est, en soi, assez banal parce que souvent utilisé mais qui permet d’être un tant soi peu pudique à l’arrivée.

    J'aime

  3. De rien somno, je reviens avec toujours autant de curiosité sur ton blog. Je t’avoue que je prends du plaisir à lire tes topics. Au départ je venais car ça parler aussi de tapes et de leurs portées. Mais j’aime ton style d’écriture et les sujets abordés sont accrocheurs. Apres chacun ressent différemment ces derniers.

    En tout cas continue comme ça mec.

    J'aime

  4. Impitoyable ouai, sur! Brrr… çà fait froid dans le dos. Je salue ta plume et m’incline, c’est fort.

    Bonne continuation punchliner

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s