Dernier shopping avant l’exil

Avec un agenda professionnel aussi chargé qu’un artisan portugais à son compte et un planning familial digne de celui d’une mère juive, je vais m’éclipser quelques temps. Détenant le titre de champion incontesté de la chronique annoncée mais avortée ou en gestation, je vais quand même mettre un point d’honneur à mettre en ligne le papier-réponse à celui d’Aircoba et à boucler définitivement les chroniques de Métèque & Mat et Jusqu’à L’Amour qu’il ne me restent plus qu’à coucher sur papier, le tout marinant dans ma tête comme le contenu d’une boîte de thon à la catalane depuis déjà de longs mois. L’occasion pour moi aussi de commencer sérieusement la préparation d’un livre qui me tient à cœur et auquel je vais devoir dorénavant consacrer pas mal de temps.

Histoire de, parce que bon, c’est beau de bavarder mais autant qu’on soit utile, je balance une p’tite liste qui fera son p’tit effet chez les acheteurs compulsifs qui ne pratiquent toujours pas de trêve en temps de crise.

Dreyf – Same player shoot again vol.1 – Un nouvel espoir (2009)

Dreyf - Same Player Shoot Again

OK donc après l’album du Sept et de Lartizan, le second diamant brut à sortir des ateliers d’ébénisterie LZO Records est Dreyf.

Pour se le procurer, plus d’infos ici, ou , on en reparle d’ici quelques années sur Ebay.

Le bonhomme est en concert le vendredi 3 avril 2009 à partir de 20h30 à L’Olympic Café (20 rue Léon 75018) avec la présence des invités du projet (Delta, Nakk, Viny, Wilow Amsgood) et Futur Proche & Diomay en première partie. Un billet de 5€ et c’est parti.

Concert « Retour aux Sources » le 11 juin 2009 à l’Elysée Montmartre

Retour aux sources

Officieusement baptisé « Âge bête et têtes de brutes » par les milieux autorisés, c’est un peu le concert de rattrapage pour ceux qui auraient loupé ces légendes vivantes sur scène à l’époque. 38€ pour un truc qui n’a pas de prix, la même année que la Cliqua… Let’s jump.

« Tokyo » de Mo Hayder

tokyo

Impressionné par son Birdman, Tokyo aura réussi le même effet. Discrète incursion chez les Yakusas, prétexte à une intrigue dont la toile de fond est le terrible sac de Nankin. Les japonais n’avaient finalement rien à envier aux célèbres supplices chinois. Le récit à deux voix est découpé à la perfection, aucune chute de rythme, les descriptions de la Chine en 37 sont sans doute les meilleurs passages du livre… Ça se lit d’une traite et on enchaîne ensuite (ou en cours de route) sur des papiers historiques autour du massacre histoire d’en savoir plus. Mon prof d’histoire de 5ème M. Collignon n’est jamais parvenu à susciter un truc pareil, c’est dire.. Et c’est quelqu’un qui a eu 3 à l’épreuve d’Histoire au Bac (Section L, yeah*) qui vous le dit.

Avant de partir : No Sneakers Allowed, j’te BAISE.

Ciao !

*jeu de mot dédicacé à Jean-Pierre

10 réflexions sur “Dernier shopping avant l’exil

  1. Tu es dans l’obligation de rendre comme copie de longues chroniques fleuves… je veux que tu me fasses pleurer rien qu’en te lisant (bon j’en rajoute un peu)…
    Et plus sérieusement, bon courage, entre autres, pour ton bouquin.

    Rg Prod

    J'aime

  2. Hell Yeah!

    Merde un bouquin?
    Bon on risque de se croiser le 11 uinj alors.
    Et sinon, je crois qu’ils font des echographies en couleurs maintenant…

    J'aime

  3. Marrant, je suis tombé sur « Tokyo » chez une nana hier. Sans cet article, je l’aurais sûrement pas remarqué sur son étagère. Je pense lui emprunter quand elle l’aura terminé. Parce que tu sais que personne n’est aussi élégant que Rui Costa balle au pied et parce que la jeune fille est charmante. Ça joue aussi. En fait, si je te dis tout ça, c’est juste parce que y’a un brouillon qui moisit sur wordpress pendant que tu lis le topic d’Oxmo. Tu prépares un trailer ou t’as décidé que cet article serait le point de départ de ton livre ?

    J'aime

  4. Hmpfff… mon cahier de brouillon est quelque part dans tout mon fatras « déménagement ». De toute façon, c’est pas de l’esbrouffe, les deux chroniques et le papier-réponse seront publié avant que je débranche totalement la prise.

    Vole-lui le Tokyo, vite. J’ai lu ce truc alors que je venais juste d’être papa. Tu comprendras…

    Sinon :

    J’ose imaginer que tu connais l’épisode Rui Costa / Marc Batta…

    J'aime

  5. Yep, mon demi frère considère encore Batistuta comme un Dieu. Depuis tout petit, il m’a inculqué que c’était le meilleur attaquant du monde. Voilà j’avais lu Batistuta mais en fait rien à voir. Je crois que tu ne devrais pas trop oser avec moi quand même, je suis encore jeune. Après quelques recherches, j’ai trouvé. Mais je m’en souviens absolument pas. Il l’a expulsé pour rien ?

    J'aime

  6. Puisqu’il semble y avoir quelques amateurs de polar, un conseil d’amateurs…ou la version littéraire moderne de la « Touch of evil » :
    –> Au-delà du Mal de Shane Stevens

    Asphalt Jungle (un temps, j’allais sur les forums)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s